Contacter Aleth Buisson - ALETH BUISSON - Amma Assis et Allongé - Bien-être, Relaxation
" Le stress est la cause de 60 à 80% des accidents du travail "
Mardi 24 Avril 2018 Accueil   Amma   Technique   Entreprises   Particuliers   Actualités   Tarifs   Contacts
 
 
 Entreprises


Ils en parlent :

¤ Anne Doucet, DRH pendant 15 ans, dans son livre : Management à contresens, écrit : "Autrefois, on avait des gisements de productivité dans la supply chain. Ils sont aujourd'hui du côté de la motivation des salariés."


Santé au travail - Signature de l'accord sur le stress au travail

¤ Les trois organisations patronales (MEDEF, CGPME, UPA) et toutes les organisations syndicales (CGT, CFDT, CFTC, FO et CFE-CGC) ont signé officiellement, le 24 novembre 2008, le texte d'accord sur le stress au travail conclu en juin dernier et finalisé le 2 juillet après quatre séances de négociation.

Cet accord, qui transcrit et complète l’accord-cadre européen de 2004, vise à "augmenter la prise de conscience et la compréhension du stress au travail, par les employeurs, les salariés et leurs représentants" et "attirer leur attention sur les signes susceptibles d'indiquer des problèmes de stress au travail".

Le texte stipule notamment que "dès qu'un problème de stress au travail est identifié, une action doit être entreprise pour le prévenir, l'éliminer ou à défaut le réduire".

Il prévoit également que les partenaires sociaux ouvrent, dans les 12 mois qui suivent la signature de l'accord, une nouvelle négociation sur la question du harcèlement et de la violence au travail. Ces deux sujets, qui ne sont pas inclus dans le présent accord, font l'objet d'un accord-cadre européen que les partenaires sociaux doivent transcrire également en droit français.

Le texte ne prévoit pas une déclinaison obligatoire dans les branches professionnelles, mais il précise que "des accords de branches ou d'entreprises ne peuvent déroger aux dispositions du présent accord que dans un sens plus favorable aux travailleurs".


Xavier Bertrand: 12 mars 2008

"Le stress au travail c'est aussi un coût social et humain." Le turn over, l'absentéisme et la baisse de la productivité sont une chose, mais le mal-être en est une autre. Mais le stress disons le clairement c'est aussi un coût économique. Selon le BIT, le coût du stress dans les pays industrialisés s'élève entre 3 et 4% du PIB dans les pays industrialisés. Pour la France, cela représenterait environ 60 milliards d'euros. Pour l'entreprise, ce sont des pertes en termes de productivité (absentéisme, arrêts de travail) et de perte de qualité. Pour la société ce sont la prise en charge des arrêts de travail, des maladies et des médicaments. Une étude de la CNAM réalisée en 2004 a montré qu'1/4 des arrêts de travail de 2 à 4 mois ont pour motif des "troubles mentaux et du comportement" en particulier chez les cadres et les professions intellectuelles.

http://www.travail.gouv.fr/actualite-presse/discours/remise-du-rapport-determination-mesure-suivi-risques-psychosociaux-au-travail.-discours-xavier-bertrand.-12-03-08-.html


Dirigeants, managers : les raisons de prévenir le stress, d'après Guillaume Pertinant (Journal du net)

¤ Briser le phénomène

Il faut en premier lieu prévenir le stress, car sans action corrective, ce phénomène tend mécaniquement à s'auto entretenir et à s'amplifier. Le stress est un phénomène d'adaptation à des évènements perçus comme menaçant la satisfaction de nos besoins fondamentaux. Le problème vient principalement du fait que les 3 principaux éléments qui caractérisent cette relation (l'événement stressant, la perception de cet évènement et les conséquences de la réaction à cet évènement) sont intimement liés. Illustrons ceci avec une séquence classique : je dors mal, je suis fatigué le matin, je fais des erreurs au travail, les clients sont insatisfaits, je ne tiens pas mes objectifs, j'ai davantage de pression (pression que par ailleurs j'ai tendance à davantage percevoir négativement), je suis angoissé, je dors encore plus mal... Trop simple pour être vrai ? Si tel était le cas, nous ne serions pas les champions du monde... de la consommation d'antidépresseurs. A la fin de ce cercle vicieux invisible et silencieux, il peut y avoir le choc brutal de l'épuisement et de l'arrêt maladie. Un burnout, c'est souvent un salarié absent pendant 6 mois.

¤ Eviter la contagion

Il faut également prévenir le stress parce que les conséquences sont contagieuses . Les manifestations individuelles ( cognitives , comportementales , physiologiques , ou émotionnelles ) de la détresse d'un employé ont une incidence sur l'humeur et la performance de ses collègues . Ainsi , en entreprise , il n'est pas rare que l'absentéisme des uns entraine la surcharge des autres et que cette dernière se transforme en démotivation ou en absentéisme . Sans action spécifique et appropriée , la situation se dégrade alors inexorablement . Si les médecins nous expliquent qu'une grippe est contagieuse , selon les psychologues , une ambiance délétère ne l'est pas moins .

¤ Limiter les coûts

Conséquence directe des caractéristiques évoquées ci-dessus , il faut prévenir le stress à cause de son coût économique . Vous connaissez la valorisation de votre stock , les économies promises par votre nouveau progiciel et vos tableaux de bord financiers sont à jour . Avez-vous également quantifié les coûts associés au turnover et à la démotivation dans votre entreprise ? Si ces coûts sont indirects et cachés car exclus des normes comptables , ils n'en demeurent pas moins potentiellement significatifs ! Car caché ne signifie pas insignifiant et indirect ne présuppose pas de l'amplitude du phénomène observé . Dans un e économie de la connaissance et des services , dépendante de la créativité , de la flexibilité et de l'engagement des salariés , la prévention du stress est un investissement rentable sur le moyen terme .

¤ Assurer sa responsabilité

Ajoutons bien entendu que la prévention du stress est nécessaire en ce sens qu'elle est liée au bien-être des salariés et donc en réfère à notre responsabilité sociale d'êtres humains , c'est à dire doués d' humanité .¨Pour finir et faire le poids , le législateur s'invite dans le débat et la prévention est désormais rendue nécessaire par un cadre juridique qui s'étoffe , au fil des années et des drames , en France et dans de nombreux pays du monde . Au delà des injonctions ministérielles , de la pression médiatique et des risques dits psychosociaux , il existe donc des raisons systémiques et des intérêts économiques pour prendre le parti pris de la prévention du stress chronique avant qu'il ne faille payer le prix fort pour le gérer .

 
Accueil  |  Amma  |  Technique  |  Entreprises  |  Particuliers  |  Actualités  |  Tarifs  |  Contacts
Plan du site  |  Contacter Webmaster  |  Oenotourisme